LA VOIX DU NORD – La Start Up qui lutte contre la pollution et embauche

20 novembre 2016

Le réchauffement climatique, une des préoccupations mondiales, est évidemment au centre des débats de la COP22, qui se tient jusqu’au 18 novembre à Marrakech. Et là, au milieu des décideurs économiques et politiques mondiaux, il y a TERRAOTHERM®, une start-up nordiste et bientôt grand-synthoise, qui va tenter d’y convaincre le monde qu’elle a entre les mains une technologie révolutionnaire “TERRAO®” qui pourrait sauver la planète. Audrey Keunebrock, présidente de TERRAOTHERM®, et Jaouad Zemmouri, inventeur de TERRAO®, se sont pourtant lancés avec une vision presque naïve dans le génie thermique: Nous n’avions pas d’expérience dans ce domaine, reconnaît Audrey, qui s’inspire de la citation de l’écrivain Mark Twain: “On ne savait que c’était impossible, alors on l’a fait.

La start-up TERRAOTHERM® se développe à Grande-Synthe et recrute

Courant décembre, TERRAOTHERM®, start-up industrielle oeuvrant dans le génie thermique, va installer son siège social dans la zone d’entreprises du Repdyck à Grande-Synthe, sur 1 000m2. Les dirigeants de la société vont y développer leur échangeur thermique révolutionnaire en milieu industriel et créer une trentaine d’emplois. 

“C’est un grand saut dans le bain industriel!”. C’est ainsi qu’Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri qualifient le développement de leur entreprise TERRAOTHERM® dans le Dunkerquois.
Cette start-up de huit salariés va installer son siège social à Grande-Synthe, dans la zone d’entreprises du Repdyck, pour y développer son échangeur thermique TERRAO®, dans le milieu industriel

“Faire passer l’air dans l’eau, cette idée n’avait encore jamais été explorée. Notre échangeur est très économe en énergie”.

Ce système révolutionnaire, inventé par Jaouad Zemmouri, directeur scientifique et professeur de physique à l’université de Lille, permet de reproduire de l’air au taux d’humidité souhaité à partir de l’air vicié. L’appareil récupère la chaleur de l’air en la débarrassant de son humidité.
” Faire passer l’air dans l’eau, cette idée n’avait encore jamais été explorée. Notre échangeur est performant car il fonctionne en circuit fermé, il est très économe en énergie”, explique Audrey Keunebrock.

Lire l’article en intégralité

Retour aux actualités